les produits agricoles

La demande mondiale des produits agricoles augmenterait de 15 % lors des 10 prochaines années

Selon le rapport annuel FAO – OCDE : la demande mondiale pour les produits agricoles devrait augmenter de 15 % lors des 10 prochaines années … Cependant, la croissance de la productivité agricole devrait augmenter légèrement plus vite, provoquant ainsi une inflation des prix des principaux produits agricoles qui de leur côté, devraient rester ou légèrement baisser par rapport à leur niveau actuel.

Ces données ont été publiées au rapport annuel de l’Organisation pour la coopération économique et le développement (OCDE) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture intitulé « Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2019 2028 » qui vient d’être présenté à Rome hier.

La même source prévoit « de meilleurs rendements et une plus grande intensité de la production grâce notamment aux innovations technologiques qui permettront d’augmenter la production même si l’utilisation des terres agricoles mondiales reste relativement stable ».

Les émissions de gaz à effet de serre provenant directement de l’agriculture devraient augmenter de 0,5 % chaque année lors des 10 prochaines années, soit en dessous de la moyenne des 0,7 % enregistrée ces dix dernières années. En revanche, « de nouvelles incertitudes émergent : des perturbations issues des tensions commerciales, de la propagation de maladies végétales et animales, de la résistance aux antimicrobiens, des nouvelles réglementations encadrant les techniques phytogénétiques et des événements climatiques extrêmes qui se font de plus en plus fréquents…»

Le rapport indique également que « l’utilisation de céréales pour l’alimentation devrait augmenter de près de 150 millions de tonnes pendant la période concernée – soit une hausse de 13 % – due en grande partie au riz et au blé. »

Il évoque aussi « la consommation de sucre et d’huiles végétales qui devrait augmenter, reflétant les tendances actuelles qui pointent vers une hausse de la consommation d’aliments plus préparés et transformés, notamment dans de nombreux pays à faible et à moyen revenu qui s’urbanisent rapidement. Les inquiétudes entourant la santé et le bien-être devraient vraisemblablement pousser les pays à revenu plus élevé à diminuer leur consommation de viande rouge et à s’orienter vers le beurre aux dépens des huiles végétales. »

LEAVE REPLY